Comment organiser sa bibliothèque musicale

Bibliothèque musicale

Créer une bibliothèque musicale numérique organisée est un challenge. S’assurer que les fichiers musicaux aient tous les bons tags et illustration est un travail de titan, surtout si le point de départ est une collection de CD.

Contraintes

Utilisation nomade

Le but principal de la création d’une bibliothèque musicale numérique est la possibilité de l’utiliser avec des appareils nomades tels que les smartphones. Cela crée deux contraintes:

  1. le format de compression utilisé doit être compatible avec les appareils nomades ciblés.
  2. la taille des fichiers musicaux doit être adaptée à l’espace de stockage disponible sur les appareils nomades.

Le format assurant la plus grande compatibilité est le format MP3. Il est reconnu par la totalité des lecteurs disponibles sur le marché.

En 1997, un nouveau format incompatible avec le MP3 a été introduit: format AAC. Ce format est notamment utilisé par Apple dans les iPod et iPhone.  Il est aujourd’hui reconnu par la plupart des périphériques. À taille de fichier égale, la qualité d’écoute de ce format est nettement supérieure à celle du format MP3. En conséquence, pour une qualité d’écoute donnée, le format AAC permet de mettre plus de morceaux sur un périphérique nomade compatible que le format MP3.

Du point de vue du nomadisme, encoder sa bibliothèque musicale au format AAC est le choix recommandé.

Qualité d’écoute

La contrainte première d’une bibliothèque musicale numérique est la qualité d’écoute. Les formats de fichiers musicaux les plus courants (MP3, AAC, Ogg Vorbis) limitent l’espace disque utilisé en réduisant la qualité de l’enregistrement: Les fréquences inaudibles sont retirées. C’est une compression avec perte. Cependant, cette déperdition de qualité peut être ressentie par les personnes ayant une ouïe très fine.

Pour conserver une qualité optimale de la bibliothèque numérique, il faut utiliser les réglages de qualité maximum, ou se tourner vers un format de compression sans perte tel que le FLAC.

Le format FLAC permet de mettre en œuvre une bibliothèque musicale ayant la même qualité qu’un CD audio, au prix d’une occupation importante de l’espace de stockage. Typiquement, un CD audio (occupant une taille d’environ 700 Mo) occupera environ 350 Mo d’espace disque une fois converti au format FLAC.

Si l’espace de stockage disponible n’est pas une contrainte, le format FLAC est à privilégier car il conserve la qualité initiale du CD.

Qualité des métadonnées

Outre la qualité d’écoute, la qualité des métadonnées est un critère souvent oublié lors de la numérisation d’un CD.  Les métadonnées sont des informations sur la piste et l’album contenues directement dans un fichier musical. Elles fournissent notamment:

  • le numéro de la piste sur le CD;
  • le nom de la piste de l’album;
  • le nom de l’album;
  • le nom du ou des artistes;
  • l’illustration de l’album;
  • etc.

Il est très important de s’assurer que ces métadonnées soient renseignées, complètes et exactes. Elles sont vitales pour organiser une bibliothèque musicale numérique.

Des métadonnées de qualité sont obtenues par de nombreux logiciels auprès de la base de données collaborative MusicBrainz.

Stockage et sauvegarde en ligne

Avec l’évolution des technologies, l’espace de stockage est de moins en moins une contrainte. À l’heure ou j’écris ces lignes, un disque dur de 4 Téraoctets vaut moins de 170 €. Pour référence, un disque dur de 4 To peut contenir plus de 10 000 CD convertis au format FLAC.

De même, la sauvegarde sur site profite de cette baisse du coût du Teraoctet, car il suffit de disposer d’un disque dur clonant les données en temps réel, comme peut le faire la Time Machine d’Apple ou le logiciel Back In Time sur GNU/Linux.

La nouvelle contrainte viens de la sauvegarde en ligne des données. Ainsi, pour disposer de plus de 1 To de stockage en ligne sur Dropbox, il faut débourser 10 € / mois. C’est sans compter le temps qu’il faut pour mettre en ligne une bibliothèque musicale au format FLAC en utilisant une ligne Internet ADSL.

Du point de vue de la sauvegarde en ligne, le format AAC est le choix de raison. Toutefois, du point de vue de l’archivage des données au long terme, le format FLAC couplé a une duplication automatique des données permet de retrouver à tout moment la qualité CD d’origine.

Solution

Si l’espace de stockage n’est pas un facteur limitant, la meilleure solution consiste à maintenir deux versions synchronisées de la bibliothèque musicale:

  • une version Haute Fidélité, en qualité CD, au format FLAC.
  • une version nomade, occupant peu d’espace disque, au format AAC.

La bibliothèque au format AAC est obtenue par conversion — transcodage — de la bibliothèque FLAC.

La bibliothèque FLAC doit posséder des métadonnées parfaitement à jour et complètes (y compris les illustrations d’album).

Mise en œuvre

structure logiciel musique.svg.png

Convertir un CD au format FLAC — Ripper

De nombreux logiciels ont la capacité de convertir un CD au format FLAC:

Sound Juicer a une excellente intégration de MusicBrainz.

Assurer la qualité des métadonnées — Tagger

MusicBrainz fournit un logiciel pour améliorer la qualité des métadonnées d’un album numérisé: MusicBrainz Picard.

Picard éditer ajoute aux fichiers FLAC créés par Sound Juicer les métadonnées manquantes, ainsi que l’illustration de l’album.

Mettre à jour la bibliothèque nomade — Transcoder

Pour convertir la bibliothèque Haute Fidélité au format FLAC vers un format nomade, j’ai créé un script Bash géreant intelligement la synchronisation des deux bibliothèques: mussync-tools.

Ce script vérifie si la bibliothèque nomade nécessite une mise à jour avant de convertir un fichier de la bibliothèque Haute Fidélité. Il conserve aussi les métadonnées et les illustrations.

Ce script fonctionne sur GNU/Linux et Mac OS X. Si vous préférez un outil avec interface graphique, fre:ac peut convertir des fichiers en masse et est disponible pour Microsoft Windows, Mac OS X et GNU/Linux.

Transférer la bibliothèque nomade sur un smartphone — Écouter

Pour transférer la bibliothèque nomabe vers votre smartphone, il suffit de la déclarer dans votre logiciel de gestion de bibliothèque musicale préféré:

Veillez à configurer iTunes pour qu’il ne gère pas la bibliothèque musicale, et ne la copie pas dans le dossier « iTunes Media ». La gestion de la bibliothèque musicale est délégée à MusicBrainz Picard.

Auteur : Pierre-Yves

Passionné d'informatique depuis mon premier ordinateur - un Atari ST, mon but est de regrouper l'ensemble de ma vie dans mon outil informatique.

1 pensée sur “Comment organiser sa bibliothèque musicale”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *