Le riz doré, ou le faux miracle des OGM

Le riz doré est le résultat de l’une des entreprises caritatives de Bill Gates, le fondateur de Microsoft, au travers d’investissement dans la Cornell Alliance for Science (en).

Le riz doré était destiné à produire de la vitamine A issue du β-carotène dans la partie consommable du riz, l’albumen. Le but affiché du riz doré est de lutter contre les carences en vitamine A dans le monde, qui sont la source de nombreux cas de cécité.

Ce riz a de nombreux détracteurs dont Green Peace (qui a une campagne contre le riz doré très active).

Les raisons invoqués par les détracteurs du riz doré sont:

  1. Il ne contient pas suffisamment de vitamine A pour pallier aux carences alimentaires. Il serait plus efficace de manger une carotte par jour en plus du riz blanc traditionnel, que de se tourner vers le riz doré.
  2. C’est un Organisme Génétiquement Modifié dont la culture en plein champs pose des questions de contamination d’autres espèces de riz. Certains le considèrent comme un cheval de Troie de la culture OGM.
  3. Il encourage la monoculture et limite la diversité alimentaire qui pour plusieurs est la véritable solution aux problèmes de carences alimentaires.

Personnellement, j’ai une grosse inquiétude par rapport à la contamination génétique de l’environnement par les cultures OGM. C’est mon inquiétude majeure concernant les OGM avant même la question de leur impact sur la santé publique (voir Les contaminations/disséminations et La contamination par les OGM : un problème majeur pour toute la filière).

De même, la monoculture et le manque de diversité alimentaires ont plusieurs conséquences néfastes, comme par exemple la déforestation (voir A la recherche de sécurité alimentaire dans les forêts d’Afrique Centrale).

Certaines associations promeuvent le retour aux aliments traditionnels en Afrique pour lutter contre la mal-nutrition et amener l’auto-suffisance alimentaire (voir Des foires alimentaires traditionnelles pour valoriser les produits locaux au Ghana et Agriculture en Afrique : retour aux sources).

Je suis donc plutôt en accord avec la conclusion de The Asian Age qui compare les promoteurs du riz doré à des biopirates de la diversité agraire et alimentaire.

Source : Avoid ‘miracle’ rice, just eat a carrot! | The Asian Age

Auteur : Pierre-Yves

Passionné d’informatique depuis mon premier ordinateur – un Atari ST, mon but est de regrouper l’ensemble de ma vie dans mon outil informatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *