Construire soi-même un microscope électronique, c’est possible !

En 2011, Ben Krasnow a construit dans son garage un microscope électronique à balayage.

C’est un bel exemple de projet Do It Yourself (DIY) qui montre qu’apprendre et découvrir est à la portée de tous.

Source : DIY Scanning Electron Microscope | Hackaday

Un CEO (presque) milliardaire vit dans une caravane

 

Tony Hsieh, CEO de Zappos.com, dont la fortune est estimée à 840 million de dollars US vit dans une caravane.

Il a prit la décision de quitter son appartement au 23ème étage d’un immeuble luxueux pour habiter dans une caravane haut de gamme dans sa propre communauté de caravanes nommée « Llamapolis ».

Pourquoi ? pour se rapprocher de ses amis et voisins et vivre dans un environnement où la communication inter-personne est importante.

Dans son appartement de luxe, il ne parlait jamais à ses voisins. Le problème ne se pose pas dans son camp de caravanes.

Toutes les nuits, il y a un feu de camp et un film qui rassemble tout ou partie de la communauté.

En bref, un bel exemple que ce n’est pas l’argent qui fait le bonheur, mais les gens avec qui il est partagé.

Source : Why this CEO is worth almost $1 billion but lives in a trailer park – The Washington Post

Enregistrer

Google dénonce la mauvaise qualité des produits Norton et Symantec

Un chercheur en cybersécurité employé par Google — Tavis Ormandy — a découvert une foultitude de failles de sécurité dans 25 produits Norton et Symantec.

Google: Symantec antivirus flaws are ‘as bad as it gets’

Le plus flagrant exemple est la possibilité de contaminer un système en envoyant par mél un fichier ciblant une faille dans l’antivirus Norton. Le fichier est automatiquement décompressé par l’antivirus à son arrivée sur le système, avant même que le mél soit ouvert par son destinataire. Le fichier peut contenir un « exploit » d’une faille de sécurité présente dans le décompresseur de Symantec.

Un autre point noir est l’utilisation par Symantec de bibliothèques logicielles libres non mises à jour depuis 7 ans. C’est une erreur flagrante de la part d’un éditeur spécialisé en sécurité informatique.

Symantec n’est pas le seul à se voir dénoncé par Google, Trend Micro et McAfee parmi d’autres sont aussi fautifs.

En résumé, la meilleure protection contre les virus, c’est d’avoir un système mis à jour et d’enseigner aux utilisateurs les bonnes pratiques de la sécurité (ne pas utiliser tout le temps le même mot de passe, ne pas ouvrir les méls provenant de sources inconnues, ne pas télécharger des fichiers de sources non fiables, etc.).

Certains recommandent même de ne pas avoir d’anti-virus installé.

Je trouve les produits Symantec trop lourds par rapport au besoin, cela fait donc longtemps que je les ai abandonnés. Je utilise peu Windows, hormis pour jouer. Par choix (politique), j’utilise au quotidien un système Ubuntu GNU/Linux ou Debian GNU/Linux.

Pour mon Windows, j’ai choisi l’antivirus gratuit Avira, mais je ne peut pas juger de sa qualité réelle.

Source : Google: Symantec antivirus flaws are ‘as bad as it gets’

Enregistrer

Pas d’internet ? pas de haut-parleur ? pas grave, y’a le ventillo

Voici un document écrit par des universitaires Israéliens de la Ben-Gurion University of the Negev:

Fansmitter: Acoustic Data Exfiltration from (Speakerless) Air-Gapped Computers

Ces chercheurs en cybersécurité se sont intéressés à l’extraction de données depuis des ordinateurs n’étant pas connecté au réseau pour des raison de sécurité.

Pour rappel, le meilleur moyen pour ne pas se faire pirater, c’est de n’être connecté a aucun réseau. Ce genre de niveau de sécurité concerne des informations ultra-critiques comme par exemple les codes de détonation des ogives nucléaires.

En général, pour éviter toute fuite, les ordinateurs coupés du réseau n’ont pas non plus de haut parleur pour éviter la transmission d’information par infra-son ou ultra-son.

Qu’à cela ne tienne ! le ventilateur du processeur d’un ordinateur émet un bruit de fond, et sa vitesse (donc son niveau sonore) peut être contrôlé par le logiciel. Ces chercheurs ont donc créé un malware — un virus — qui transmet les mots de passes et autres secrets contenu dans un ordinateur en modulant la vitesse du ventilateur refroidissant le processeur.

Un téléphone portable dans la pièce enregistre les changement de niveau sonore du ventilateur, et décode l’information à l’aide d’un logiciel spécialisé. Le débit de transmission est fulgurant (kof): 900 bits par heure (pour comparaison, un modem 56k transmet l’information à plus ou moins 40 000 bits par seconde…).

Il s’agit bien évidement d’une preuve de faisabilité plutôt qu’un concept véritablement exploitable. Sur le type d’ordinateurs ciblés, implanter un malware est très complexe. D’autres moyens de récupération de l’information sont nettement plus efficaces, comme par exemple la stéganographie à l’écran en hackant les pilotes de la carte graphique (juste un délire de ma part sur ce coup). Sans parler du fait que les ordinateurs contenant des données secret-défense sont souvent placés dans des pièces blindées (par une cage de Faraday) où tout périphérique électronique extérieur (i.e. téléphone portable) est interdit.

En bref, chapeau pour l’idée… car il fallait y penser… mais sérieusement, respectez le principe KISS !

Après le microprocesseur, le Mega-Processeur

Un ingénieur anglo-saxon a souhaité avoir un visuel en temps réel du fonctionnement d’un microprocesseur. Qu’à cela ne tienne ! Il s’est construit sont propre (mega)processeur incluant un visuel par LED du contenu des registres, et des différents flux de données.

Il a mis 2 ans à le construire en utilisant un peu plus de 30000 processeurs et 10000 LED… soit plus de 110000 points de soudure. Le tout lui a coûté la somme modique de £40,000 US

Au final, il a créé un merveilleux outil éducatif pour enseigner comment fonctionne un processeur…. et aussi la plus grande console de jeu du monde !

Je trouve la démarche à la fois un peu folle et très enrichissante. On a tendance à oublier que les ordinateurs ne sont pas magiques, mais basés sur une structure très complexe et très miniaturisée: le microprocesseur.

Il ne faut pas oublier que les premiers ordinateurs utilisaient des tubes électroniques, les précurseurs des transistors. L’Electronic Numerical Integrator Analyser and Computer (ENIAC) pesait plus de 30 tonnes et occupait 167 mètres carrés.

Pour remettre les choses en perspective, sachez que le moindre smartphone est aujourd’hui plus puissant que les PC vendus dans les années 2000. L’évolution de l’informatique en terme de puissance de calcul a été fulgurante !

Éclairage public LED — bénéfices et dangers

L’Association Médicale Américaine (AMA) vient de publier une alerte sur les problèmes liés à l’éclairage public LED à lumière blanche.

Actuellement, les USA s’équipent massivement en éclairage publique à ampoules LED pour bénéficier des économies d’énergie et de la plus grande durée de vie qu’apportent cette technologie.

Le problème est que la température de couleur de la lumière émise par les ampoules installées se situe entre 4000K et 5000K. À ce niveau de température, la lumière émise contient beaucoup de bleu.

La lumière bleue est la cause de l’éblouissement, et en cas de trop forte exposition, peut mener à la cécité. L’éblouissement est dangereux pour les automobilistes.

La lumière bleue participe aussi à l’élimination de la mélatonine, ce qui peut causer des troubles du sommeil aussi bien chez les humains que chez les animaux.

L’AMA recommande donc la mise en place d’ampoules LED dont la température de couleur ne dépasse pas 3000K, c’est à dire ayant une teinte plus rouge / jaune.

C’est une informatique que les administration française ferait bien de prendre en compte dans leur choix technologiques.

Source: American Medical Association warns of health and safety problems from ‘white’ LED streetlights.

L’énergie solaire a les boules

Cet objet étrange est un panneau photovoltaïque à concentration produit par la société Rawlemon: le Betaray. Il fonctionne sur le principe d’une loupe. La bulle de verre, remplie d’eau, focalise l’énergie solaire. Un panneau solaire à haut rendement est monté sur un système suivant le point focal de la bulle de verre.

L’énergie solaire reçue par la surface de la bulle est donc concentrée en permanence sur un panneau solaire, ce qui assure un rendement maximum du système.

L’intérêt majeur de ce système est qu’il fonctionne quelque soit l’ensoleillement et resterait rentable même avec la lumière lunaire.

Pour éviter la perte de rendement due à la surchauffe, le panneau solaire peut être refroidi par un moteur Sterling, qui peut être lui même connecté à une génératrice. Cela augmente bien évidement encore plus le rendement.

Certains chiffres (à vérifier) avancent que ce système est jusqu’à 35% plus efficace qu’un panneau photovoltaïque classique. Même sans rentrer dans des notions de rendement, le système est élégant.

Le concept a été décliné dans un générateur portable conçu pour recharger les appareils USB lorsqu’une prise de courant n’est pas disponible: le Beta-ey.

beta ey - L'énergie solaire a les boules

Il serait aussi possible de l’intégrer dans des surfaces vitrées pour alimenter des immeubles, via un système dit micro-track.

Il faut toutefois rester prudent, car même si le système semble séduisant, son coût au kilowatt pourrait être beaucoup plus élevé que des panneaux solaires simples. De même, il n’y a aucune certitude qu’à surface occupée identique, il produises plus d’énergie qu’un panneau solaire haut de gamme.

Source : Glass Sphere Betaray Concentrates Solar and Lunar Energy – Understand Solar.

Enregistrer

Enregistrer

Deux lycéens américains ont construit un réacteur à fusion dans leur chambre

Kuba et Noah Anglin, deux frère jumeaux américains, ont construit dans leur chambre un réacteur à fusion deutérium-deutérium durant leurs dernières années de lycée. Il s’agit pour eux d’un travail personnel réalisé dans le cadre d’activités péri-scolaires.

Leur réacteur est à priori un réacteur à fusion à confinement inertiel.

Il existe un site — Fusor.net, consortium de recherche sur la fusion open-source — qui maintient une liste des personnes travaillant à obtenir la fusion à domicile. Quelques lycéens en font partie. La plus jeune personne à atteindre la fusion dans le cadre d’un effort de groupe avait 13 ans au moment du succès. Le Northwest Nuclear Consortium (NWNC) est un lobby encourageant ce genre d’initiatives. C’est tout à fait légal, car le deutérium ne fait pas partie des substances contrôlées aux USA.

Il est aussi possible d’acheter des générateurs de neutrons utilisant la technologie de la fusion nucléaire: High Yield Neutron Generator par Phoenix Nuclear Labs.

Je trouve fascinant que les USA encouragent ce genre d’expériences scientifiques complexes pour des lycéens. Je pense que c’est dommage que la France ne propose pas de programmes similaires dans leurs lycées. La science peut être très intéressante, si elle est présentée dans un cadre ludique avec un but final clair et fascinant.

Source: IamA (I built a fusion reactor in my bedroom) AMA!

Pillo, la boîte à pilules intelligente

Dans le genre utile, mais sur-complexe, je demande la boîte à pilules robotique. Pillo est un robot distribuant les médications. Il est capable de reconnaître les visages et obéis à des commandes vocales.

Il est vrai que cela peut être très intéressant, notamment pour des personnes âgées n’ayant pas une bonne mémoire. Ce genre d’outil pose toutefois la question du contact humain qui est très important pour le maintient des capacités mentales des personnes âgées.

Son prix: 600$ US.

Les créateurs de Pillo ont lancé une campagne de financement participatif sur IndieGogo. Si vous êtes intéressé par ce gadget, soutenez Pillo.

Source : Pillo, un petit robot intelligent qui distribue vos médicaments

Enregistrer

Collier de piscine — gardez les enfants en l… sécurité

Ce collier détecte si un enfant le portant reste sous l’eau trop longtemps. Il est aussi capable de donner l’alarme si un enfant ne sachant pas nager entre dans l’eau.

Cet outil est utilisé dans de nombreux YMCA aux USA pour assurer la sécurité de leurs piscines.

SEAL SwimSafe Swim Monitor System est maintenant disponible à l’achat sur Amazon.com.

Source : You Can Now Collar Your Kid To Save Them From Drowning

Enregistrer